Crédits



HEBERGEMENT : OVH
http://www.ovh.com

GRAPHIC DESIGN : Silmaeth
WEBDESIGN : Silmaeth

EDITEUR / PUBLISHER : Kamarilla
44 Rue Saint Denis, 75001 Paris



Rockhard Metallian
lagrosseradio.com Hardrock mag
vs-webzine EMP
Engl Tama
Hard Force Metal obs
HornsUp Metalorgie
Thrashocore Black Dog
Voltage Eblast shop
TheInsaneLegions


Nos remerciements à / We would like to thank :
L' UCPA / Conseil Régional d'Ile de France

Satyricon   ParadiseLost  
Samael   Unleashed  
Shining   Exciter  
Tankard   Whiplash  
Vader   Goblin  
RiotV   Massacra
Nifelheim   Revenge  
Memoriam   DeadCongregation  
Oranssi_Pazuzu   Skepticism  
ADX   TMDC
GrimReaper   ManillaRoad
Abigail   Phazm
Merrimack   Hexecutor
DieHard   HellMilitia
 
Satyricon
Satyricon

Genre : Black Metal
Pays / Country : NORWAY
Année de formation / Formed in : 1991
Label : Napalm Records

Youtube Website Facebook
[FR] 2016 marque le vingtième anniversaire de l’album culte "Nemesis Divina". Et SATYRICON va profiter de la plage du Fall of Summer pour fêter dignement cette date, à marquer d’une pierre blanche. Car pour ceux qui débarque, Nemesis Divina est le troisième album des Norvégiens, mais également leur album le plus culte. Il marque l’apothéose d’un black metal aux influences folk norvégiennes, où les riffs les plus crus et agressifs sont soutenus par des rythmiques empreintes de paganisme. Ce troisième album ne comporte que des tubes, que le groupe n’a jamais cessé de jouer, tel le mythique Mother North, ou le guerrier Du som hater Gud. Mais Nemesis Divina est également le dernier album black metal old school du groupe, avant d’évoluer et d’explorer de nouveaux horizons metal. SATYRICON ne s’est jamais reposé sur ses lauriers, mais il est aujourd’hui naturel et indispensable qu’ils célèbrent cet anniversaire d’un album qui a marqué l’Histoire, notre Histoire.
[EN] In 2016, we celebrate the twentieth anniversary of the cult album Nemesis Divina. SATYRICON will take benefit on the Fall of Summer’s beach to celebrate this milestone. For the newbies around here, Nemesis Divina is their third disc, yet their most famous one. It represents the triumph of a black metal with Norse folk influences, in which the rawest and most aggressive riffs have pagan rhythms and spirit. This third album carries only masterpieces that SATYRICON never stopped playing, such as Mother North or the war hymn Du som hater Gud. Nemesis Divina is also the last old school black metal piece from SATYRICON, before evolving and exploring a new style of extreme metal. SATYRICON always thought outside the box, however, it is more than natural that they celebrate their album’s anniversary, which marked History, our History.
ParadiseLost
ParadiseLost

Genre : Doom/Death Metal
Pays / Country : UK
Année de formation / Formed in : 1988
Label : Nuclear Blast

Youtube Website Facebook
[FR] The Plage Within, le quatorzième album de PARADISE LOST sorti l’année dernière, a marqué un franc retour dans le passé du groupe. Les Anglais ont effectivement repris les ingrédients de leurs six premiers albums pour livrer un album synthèse fleurant bon les années 90. Il faut dire que jusqu’à One Second, le groupe a fait un sans faute et a créé et démocratisé des genres de metal. Host a beaucoup divisé, mais les albums précédents sont des monuments indéboulonnables. Lost Paradise et Gothic sont des pièces maîtresse du doom/death, genre qu’ils ont contribué à fonder avec d’autres concitoyens, encore adulées aujourd’hui. Icon et surtout Draconian Times ont aidé à asseoir le succès du gothic doom metal, avec une élégance, un talent que rares ont été capables d’égaler. Au Fall of Summer, PARADISE LOST a justement décidé de rendre hommage au passé, et de faire un set old school qui réveillera les bons souvenirs des anciens, et attisera la curiosité des plus jeunes. Un réel témoignage de l’Histoire du metal anglais s’écrira sur le plan d’eau de Torcy.
[EN] The Plague Within, the fourteenth PARADISE LOST album released last year, was a glorious return to the past for the British institution. Combing elements from their first six albums with a new, more modern approach, it was the perfect album to recapture their momentum after over a decade of turmoil, the crow-splitting ‘One Second’ and ‘Host’ having divided the massive fanbase they had gathered with the gigantic success of ‘Draconian Times’. Then again, this ain’t their first resurrection after all isn’t it? After all, we’re talking here of a band that keep reinventing themselves, year after year. But to some, they’ll forever remain the leading figure of the (un)holy early 90’s doom/death British trinity, next to ANATHEMA and MY DYING BRIDE. Well, those old-school fans should then rejoice as for their upcoming FoS appearance, the lads have decided to focus on their first two albums for a very old-school set, determined to revive Lost Paradise and Gothic flickering flame. Doom on!
Samael
Samael

Genre : Black Metal
Pays / Country : SWITZERLAND
Année de formation / Formed in : 1987
Label : Nuclear Blast Records

Youtube Website Facebook
[FR] A priori, pas la peine de vous présenter SAMAEL. Ou alors vous êtes au mauvais endroit… Mais pour les plus lettrés d’entre vous, il y a un détail qui cloche ici, à savoir le retour du bon vieux logo bien ‘evil’ du groupe, pas vu depuis le milieu des années 90. Innocent ? bien sûr que non. Après avoir donné l’année dernière toute une série de concerts événementiels pour présenter leur nouveau line-up mais aussi pour célébrer la mémoire de leur troisième album ‘Ceremony of the Opposites’ joué dans son intégralité pour la première fois depuis sa sortie en 1994, les Suisses enfoncent un peu plus le clou cette année en proposant un show concentré sur leurs trois premiers albums, les plus black-metal (et de loin !) de leur discographie, dont le mythique et fondateur ‘Worship Him’ qui ouvrit grand les portes de l’enfer pour quantités de suiveurs en 1991. Autant le dire tout de suite, ce sera inratable pour tout fan digne de ce nom !
[ENG] Let’s face it: if we still have to tell you who the fuck SAMAEL are, it then probably means you’re here by accident. For those in the know, the reappearance of their original logo, over twenty years after its last appearance, was a good hint of what was to come, especially after last year’s special run of gigs where the band, besides unveiling their brand-new line-up, were dedicating most of their set to their 1994 ‘Ceremony of Opposites’ played in its entirety. And indeed, 2016 will be a year firmly under the sign of the Horned One as the Swiss have decide to go a step further by coming up with a setlist centered around their first three albums, including their cult debut ‘Worship Him’ that paved the way for the whole scene back in 1991. This is going to be SAMAEL at their most evil and black-metal selves so saying that their upcoming FALL OF SUMMER appearance will be an event not to be missed feels like an understatement, to say the least…
Unleashed
Unleashed

Genre : Death Metal
Pays / Country : SWEDEN
Année de formation / Formed in : 1989
Label : Nuclear Blast Records

Youtube Website Facebook
[FR] S’il existe un groupe qui sait ne pas tourner autour du pot et foncer dans le tas, c’est bien UNLEASHED. D’une certaine façon, on pourrait même dire qu’ils ont parfaitement résumé leur vision des choses en 1997 avec la chanson ’Death Metal Victory’ sur l’album Warrior : « Tous les défis, nous sommes prêts à relever/le death metal est là pour durer/Mes guerriers criez pour moi/La victoire du death metal ». Accessoirement, très accessoirement, n’oublions pas qu’ils sont actifs depuis 1989, n’ont changé qu’une seule fois de line-up (et encore, c’était en 1995 !) et qu’ils restent l’un des meilleurs exemples de la méthode ‘Do It Yourself’ vu qu’en plus de leur rôle musical, chacun de ses quatre membres sait lorsqu’il le faut endosser un rôle bien précis (s’occuper des t-shirts, produire les albums, le booking etc.) histoire de faire tourner la machine. Et puis, surtout, on parle là quand même de l’un des meilleurs exemples de death ‘à la suédoise’ mais avec sa propre personnalité et qui depuis toujours chante à la gloire d’Odin, bien avant que le viking metal ne devienne à la mode… De nos jours, UNLEASHED ne tourne plus vraiment et préfère privilégier les concerts en festival, histoire de se donner à fond à chaque fois. Autant dire que cela sent le raid guerrier à venir sur le FALL OF SUMMER !
[ENG] If there’s one band out there that knows how to put out a statement of intent, it’s UNLEASHED. In a way, they said everything they had to say about their mission back in 1997: “Any challenge you have, we accept/Death metal is here to stay/My warriors scream for me/Death metal victory!” (‘Death Metal Victory’, Warrior) On top of that they’ve been around since 1989, have had only one proper line-up change (which was over twenty years ago) and are a brilliant example of true DIY dedication, as all four members have their own specific duty (merch, booking, engineering etc.) beside their musical task. And of course, they are one of the finest purveyors of death metal the Swedish way, preceding the whole Viking trend by a solid twenty years. These days the band rarely tours, but when they hit a festival, you can be sure they’ll destroy everything in sight. So, warriors, scream for them when the longships are coming!!!
Shining
Shining

Genre : Black Metal
Pays / Country : SWEDEN
Année de formation / Formed in : 1997
Label : Season of Mist

Youtube Website Facebook
[FR] Vingt ans. Vingt longues années que Niklas Kvaforth nous fait trembler avec SHINING, son hydre terrifiante. Plus qu’un groupe, SHINING et Kvaforth sont des phénomènes, sur tous les plans. L’artiste est complètement imprévisible, et pourtant doté d’un talent de composition et d’écriture certain. Talentueux, il l’est certainement, en témoigne son jeune âge lorsqu’il a débuté SHINING (12 ans), ou ses aptitudes à composer des morceaux qui se renouvellent sans cesse. Imprévisible, il l’est dans la vie, mais surtout sur scène, puisque les performances efficaces et puissantes se complètent par des concerts chaotiques où le chanteur n’hésite pas à se taillader, menacer le public ou frapper ses musiciens. Imprévisible, il l’est également dans sa musique, car les neufs albums de SHINING sont tous différents, montrant les différentes facettes de Kvaforth. Des débuts suicidal black metal, il reste toujours une ambiante dépressive, mais dans un écrin plus lumineux, même si les ténèbres ne sont jamais loin. Ne se laissant aucune limite, il n’hésite pas à incorporer du chant clair, des instruments inhabituels pour le genre comme du saxophone. Et pour célébrer ces deux décennies dédiées aux forces obscures, SHINING fera un set spécial, jouant des titres de chacun des albums, et privilégiant des morceaux encore jamais joués sur scène. Une page de l’Histoire du groupe s’écrira au Fall of Summer.
[ENG] You never know what to expect from Niklas Kavforth and his SHNING and that’s the beauty of it all. Amazingly enough, tis maniacal Swede first formed the band when he was only 12 (!) years old, first perpetuating KATATONIA early ‘depressive’ sound before taking a life on its own. Over their career, the band have released nine albums, each of them showing a different facette of his telent. But it’s truly live that they have come up with stuffs of legend. Totally unpredictable, he can ends up beating his own band members, cutting himself or just mocking the whole ‘rock n’roll’ cannon. Whatever mood he’s in, he never fails to deliver though. While the early ‘depressive black-metal’ vibe isns’t as present as it used to, they’re still engulfed in darkness, nevertheless darkness never too far away from the light. In order to celebrate these two decades dedicated to dark forces, SHINING will perform a special set, playing songs from all albums, and especially songs never performed live yet. Get ready for a new page of the band’s history to be written during FoS!
Exciter
Exciter

Genre : Speed Metal
Pays / Country : CANADA
Année de formation / Formed in : 1980
Label : Massacre Records

Youtube Website Facebook
[FR] A priori, à moins d’être un Bisounours et même si (insulte !) vous ne les connaissez pas, vous vous dîtes sûrement qu’un des pionniers de la scène speed/thrash des années 80 sur le point de refaire son grand retour en Europe avec son line-up historique avec dans son arsenal des titres de l’acabit de « Heavy Metal Maniac » devrait ne pas faire dans la dentelle ? Et bien vous avez raison et c’est justement pour cela qu’on aime EXCITER nom de Diou ! Alors c’est vrai, à part une petite pause à la fin des années 80, on ne peut pas vraiment dire que ces vétérans - qui se sont quand même rassemblés pour la première fois pour faire un maximum de bruit en 1980 à Ontario, excusez du peu ! - aient jamais vraiment arrêté. Sauf que ce qui rend exceptionnelle leur apparition à l’édition 2016 du FALL OF SUMMER, c’est que ce sera non seulement la première en France depuis une éternité mais aussi la première depuis que le groupe a réuni son tout premier (et meilleur !) line-up, celui qui enregistra leurs incroyables trois premiers albums, à savoir Heavy Metal Maniac (1983), Violence & Force (1984) et Long Live the Loud (1985) sans lesquels la scène thrash ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Autant vous dire que leur show risque de sentir bon les vestes à patches et de nous propulser à vitesse grand V dans les années 80 et c’est tant mieux !
[ENG] Unless you’re naive and even if (blasphemy!) you somehow don’t know much about them, you’re probably already telling yourself that a pioneer of the whole speed/thrash movement from the 80’s set out to make their grand return to European soil for the first time since 1985 with their original line-up and armed with classics like “Heavy Metal Maniac” shouldn’t play it nice and smooth, should they? You’re damn right headbangers, and that’s exactly why one should love EXCITER! Sure thing, apart from a quick pause they took in the late 80’s, one can’t really say those veterans (who’ve been around since 1980) ever disappeared off the surface of the planet as they’ve kept on putting out great albums in the 2000’s. But what really is going to make their upcoming appearance of this year’s FALL OF SUMMER so special is that it’s going the first time in France not only in a long time but also featuring the band’s original line-up: yes, the very same three guys (including drummer/singer Dan Beehler) who committed to tape their incredible three first albums, namely Heavy Metal Maniac (1983), Violence & Force (1984) and Long Live the Loud (1985) without whom there probably won’t be today any thrash scene to speak of. So be prepared for a show that’ll reek of denim & leather, furious headbanging and unshameful 80’s worshipping, fuck yeah!
Tankard
Tankard

Genre : Thrash Metal
Pays / Country : GERMANY
Année de formation / Formed in : 1983
Label : Nuclear Blast Records

Youtube Website Facebook
[FR] La bière et le metalleux, c’est un peu comme le ballon rond et le footeux ou le bikini et la plage : deux éléments inséparables. Les Teutons de TANKARD l’ont bien compris, eux qui depuis plus de trente ans ont célébré par l’intermédiaire de pas moins de seize (!) albums la gloire des tartines de houblon, la fête ou la connerie humaine en général. Des quatre gros fers de lance de la scène thrash Outre-Rhin, ils ont toujours été les plus déconneurs, les moins prise de tête et cela se traduit toujours sur scène par une grosse fiesta. Même si une espèce d’acharnement du destin fait qu’ils ne sont hélas pas si souvent que ça présents en France, le FALL OF SUMMER a quand même sorti de sa cave ses meilleures mousses pour les attirer hors de leur tanière et ça a marché. Donc à vos marques, prêts, trinquez !
[EN] Even your mom knows it and fuck those straight-edges : metal and beers go well hand in hand and way before everybody else, the German maniacs known as TANKARD got that. Hence the long string of albums (sixteen and counting!) they’ve dedicated to that jolly beverage best served cold on a hot summer night. Out of the four big thrash metal maestros from the other side of the Rhine, they’ve always been the goofiest and they always how to throw one hell of a party on stage. But some cruel twist of fate, they haven’t been playing in France as much as they wished so the whole FALL OF SUMMER staff made sure to have next to them the best drinks possible to lure them out of their cave. And it worked. So get ready to quench your thirst and mosh ‘til you drop!
Vader
Vader

Genre : Death Metal
Pays / Country : Poland
Année de formation / Formed in : 1983
Label : Nuclear Blast Records

Youtube Website Facebook
[FR] À l'origine, Vader officiait dans le heavy speed, comme bon nombre de groupes du début des 80'. Mais quand, aux alentours de 87, ils prennent une orientation purement death, les choses sérieuses commencent et Earache Records dont le flair n'est plus à démontrer ne tarde pas à les signer, sans pour autant parvenir à les retenir très longtemps… Plus de vingt-cinq ans et douze albums plus tard, malgré un line-up chaotique ainsi que quelques expérimentations parfois incomprises (notamment sur le EP Kingdom), le groupe n'a pas trahi son death originel. A l'instar de piliers tels que Bolt Thrower ou Suffocation (également au palmarès du Fall of Summer et avec qui le groupe partagea maintes fois la scène), Vader contribue, à une époque où la virtuosité prime souvent sur l'inspiration, à maintenir les bases d'une scène se diluant parfois dans des excès de technique et de brutalité… Sont fort ces Polonais !
[EN] In the begining, Vader were playing heavy speed metal, like most of the early 80' bands. But, around 87, when they turned into pure death metal, serious things began and Earache Records, with their legendary intuition, soon signed them, for a short time though. More than twenty-five years and twelve studio albums later, despite a chaotic line-up and a couple of experimentations generally underrated (like those on the Kingdom EP), the band haven't betrayed their original spirit. Like cornerstones as Bolt Thrower or Suffocation (who also played at Fall of Summer and shared stage with the band many times), Vader contribute to, at a time when virtuosity often takes priority over inspiration, strenghtening the basis of a genre which sometimes dilutes in excess of technic and brutality… These Polish guys nail it !
Goblin
Goblin

Genre : Progressive Rock
Pays / Country : Italy
Année de formation / Formed in : 1972
Label : Bella Casa

Youtube Website Facebook
[FR] Les années 1970 ont vu fleurir de nombreux groupes de rock progressif en Italie. Parmi eux, on retrouve GOBLIN, qui a connu, à la manière d'un KING CRIMSON, de nombreuses mues, aussi bien en termes de personnel qu'en sensibilités musicales. Entièrement instrumental, le groupe s'est fait connaître en signant les bandes originales de giallo, ces films d’horreur très graphiques et en même quasi-pop typiques de l’Italie des années 70, tels que ‘Profondo Rosso’ ou ‘Suspiria’, avant d’être aussi récupéré par le grand George A. Romero pour mettre en musique ‘Le Jour des Morts Vivants’ en 1978. Gorgé de synthétiseurs vintage et basses lancinantes, les Italiens n’ont pas leur pareil pour suggérer une atmosphère glauque et poisseuse, ce qui leur a valu une sacrée réputation parmi les métalleux. Pas étonnant que Mikaël d’OPETH soit fan, au point de leur avoir dédié un morceau sur ‘Pale Communion’. Aujourd’hui, c’est la version du groupe mené par Claudio Simonetti, claviériste et membre-fondateur de Goblin, que l’on retrouvera au FALL OF SUMMER pour son premier concert sur le sol français!
[EN] Often labelled as ‘progressive’ the truth is that GOBLIN never truly belonged to any proper categorization but the one they carved themselves. They are forever associated with the ‘Giallo’ movement - those especially graphic and violent Italian horror movies from the 70’s - in general and cult director Dario Argento in particular. For him, they did some incredible soundtrack works (Profondo Rosso, Suspiria) still regarded to this day as the finest example of how music can complete images shown on the silver screen and summon the creepiest atmosphere possible, a featuring revered by many metalheads, among them most famously Mikaël Åkerfledt from OPETH. No wonder that George A. Romero himself ended up also using their services for the original soundtrack of ‘Dawn of the Dead’ in 1978… Amazingly enough, the band never properly toured France in their prime so to see the version of the band led by their keyboard player and maestro Claudio Simonetti playing their first gig here at the upcoming Fall of Summer festival will be quite an event in itself!
RiotV
RiotV

Genre : Heavy/Power/Speed Metal
Pays / Country : USA
Année de formation / Formed in : 1975
Label : Steamhammer

Youtube Website Facebook
[FR]
[EN]
Massacra
Massacra

Genre : Thrash/Death Metal
Pays / Country : France
Année de formation / Formed in : 1983
Latest Label : Rough Trade Records

Youtube Website Facebook
[FR] A venir.
[EN] Soon.
Revenge
Revenge

Genre : Black/Death Metal
Pays / Country : CANADA
Année de formation / Formed in : 2000
Label : Season of Mist

Youtube Website Facebook
[FR] Depuis 2000 et la fin de CONQUEROR, REVENGE terrorise l’underground du Metal Extrême. La recette des canadiens est assez simple : tout à fond, le plus violemment possible et sans s’encombrer de mélodies, de bons sentiments ou de quelconques tergiversations. REVENGE est l’archétype de l’intégrité, d’abord avec son imagerie, ses pochettes sobres avec ce logo illisible mais reconnaissable entre mille, les crânes humains et ces titres simples, trois mots séparés d’un point. Musicalement, la démarche est claire : un Black/Death Metal primaire, brut et sauvage. Chaque instrument est maltraité par les musiciens, dans le but de plonger l’auditeur dans un chaos sonore. La sortie de leur nouvel album est l’occasion pour REVENGE de mettre à feu et à sang le Fall of Summer, pour une prestation qui s’annonce culte. Un concert immanquable, que seul le public le plus extrême saura apprécier.
[ENG] Since 2000 and the end of CONQUEROR, REVENGE has been terrifying the underground Extreme Metal scene. The Canadians’ music is quite simple: the most violent music ever, as fast as possible, without bullshit melodies, good feelings or hesitation. REVENGE is synonymous with integrity, its identity is clearly defined: artworks are sober with this illegible yet classic logo, human skulls and standard album titles, three words separated by one point. As for the music, they have a clear strategy: primal, raw and savage Black/Death Metal. Each instrument is abused by musicians, in order to plunge the listener into a musical chaos. The recent release of their latest album is the perfect timing for REVENGE to set Fall of Summer on fire, for what will most definitely be a cult show. This is a gig that cannot be missed, though only the most extreme metalheads need apply.
Memoriam
Memoriam

Genre : Death Metal
Pays / Country : UK
Année de formation / Formed in : 2016
Label : Season of Mist

Youtube Website Facebook
[FR] Le récent décès tragique de leur batteur a beau avoir mis en suspend (jusqu’à quand ?) la blitzkrieg lancée par le tank BOLT THROWER, la guerre n’est jamais vraiment finie. La preuve avec la formation surprise de MEMORIAM, sorte de super-groupe réunissant l’ancien batteur de BT Andy Whale et leur mythique chanteur Karl Willets, auxquels se sont greffés le guitariste Scott Fairfax et le bassiste Frank Healy de SACRILEGE et BENEDICTION. Bref, en langage châtié, ce n’est pas que l’on appelle franchement des branleurs ! Pour l’instant, seulement deux titres ont filtré dans un style, comme par hasard, assez proche de BT. Moralité : cet avant-goût a mis tout l’underground en émoi et c’est justement au FALL OF SUMMER que le groupe donnera l’un des ses premiers concerts. Autant vous dire que cela va être la guerre !
[ENG] The recent passing of Martin Kearns (BOLT THROWER drummer) may have put on hold (until further notice) the warmasters, but as every good soldier knows, the violence never truly ends. Proof being the surprising arrival of MEMORIAM, a super-group that celebrates the return of former BT skinbasher Andy Whale to the front, reuniting here with with his bandmate the mighty Karl Willets. Joing them are guitarist Scott Fairfax and four stringer Frank Healy from BENEDICTION and SACRILEGE, lads you could label as newbies. For the time being, only two tracks have surfaced by their intense rumblings and mishmash of death-metal and crust have set the underground fire so as a result, the few shows the band will give this summer, including their FALL OF SUMMER appearance, are expected to set the world on fire to say the least…
Nifelheim
Nifelheim

Genre : Black/Thrash Metal
Pays / Country : SWEDEN
Année de formation / Formed in : 1990
Label : TPL Records

Youtube Website Facebook
[FR] Ils ont plus de clous sur eux qu’un magasin de bricolage. Ils font tout de façon excessive, TOUT. Ils citent volontiers VULCANO, SARCOFAGO et tous les pionniers fous furieux de la scène brésilienne de la fin des années 80 mais revendiquent aussi fièrement le patronage de TORMENTOR et autres obscurités métalliques de la même époque de derrière le mur de l’Est, sans oublier bien sûr les grands frères d’IRON MAIDEN et VENOM. Ils sont suédois, menés par deux frères jumeaux et sont – hélas – trop rares en France. Eux, ce sont bien sûr NIFELHEIM, guerriers jusqu’à la mort (et même) au-delà de la cause extrême et pourfendeurs de posers en puissance. Alors qu’ils viennent de fêter leurs vingt-cinq ans d’existence, leur apparition au FALL OF SUMMER est pour l’instant l’une des deux seules dates annoncées pour l’année 2016 donc autant se préparer dès maintenant à l’assaut. Vous n’êtes pas prêts ? Tant pis, comme ils le disent eux-mêmes : FUCK OFF !!!!
[ENG] If you look for the definition of ‘devotees’ in the dictionary, you’ll probably end up seeing the name NIFELHEIM printed there. Sure thing, they may have more spikes than a retail stores and more attitude than anybody else but what else would you expect from such maniacs who’ve always cited as influences both the crazy Brazilian scene from the late 80’s (SARCOFAGO, VULCANO etc.) and the former eastern bloc mavericks of TORMENTOR? And let’s not forget the godfathers, such as IRON MAIDEN or VENOM… See, when they’re not out there putting posers’ heads on a stick for all disbelievers to see, they’re waving high and proud the metal flag. As they’ve just celebrated their 25th anniversary and while we’re still waiting for a hypothetical fifth album (come on guys!!!), One of their only two announced date so far of 2016 will be at the FALL OF SUMMER festival so here’s a rare chance to go in full fist banging mania with the Bröderna Hårdrock, namely Tyrant (bass) and Hellbutcher (bass) plus their accomplices. You don’t agree with us? As the band continuously keep saying then: FUCK OFF!!!!
Whiplash
Whiplash

Genre : Speed/Thrash Metal
Pays / Country : USA
Année de formation / Formed in : 1984
Label : Unsigned

Youtube Website Facebook
[FR] Vous devriez déjà savoir que le FALL OF SUMMER est fier de sa veste à patches et de ses baskets à languettes, célébrant les années 80 comme si elles ne s’étaient jamais terminées. Autant donc vous dire que le festival a bombé le torse en apprenant que les cultissimes WHIPLASH seraient de la partie pour cette troisième édition… Oui, WHIPLASH, le groupe maudit et pourtant si énorme de thrash par excellence, auteur entre autres de l’ultime ‘Power and Pain’ en 1986 que seules de multiples galères de labels et de personnel ont empêché d’accéder à la première ligue. Même leurs pairs le savaient et ce n’est d’ailleurs pas pour rien que c’est vers leur batteur que SLAYER s’est tourné lorsqu’après la sortie de ‘Reign in Blood’ Dave Lombardo a momentanément quitté le navire. Le groupe a eu pas mal de hauts et de bas mais est toujours là en 2016, porté par leur guitariste d’origine Tony Partaro et armé d’un tout nouveau batteur du nom de Tom Tierney. Donc comme ils le disent eux-mêmes : thrash ‘til death !!!!!
[ENG] If you’re reading this, you probably know already that FALL OF SUMMER stands proudly for fucking old-school metal, as if the 80’s never stopped. So you can imagine how proud the whole staff felt when it was officially announced that WHIPLASH would come to seek and destroy on this third edition… Yes, WHIPLASH, the one cursed, yet cult, thrash band per se, responsible among others of one of the genre’s most raging debut ever, 1986’s ‘Power and Pain’. A giant in the making whose path was sadly cut short by label problems and multiple line-up changes. Even their peers wouldn’t argue with that statement and it was no coincidence that when Dave Lombardo abruptly left SLAYER for a couple of months after the release of ‘Reign of Blood’, it was WHIPLASH own skinbasher, Tony Scaglione, who was chosen to fill his shoes. Through thick and thin, the band have survived despite the trends and are still guided in 2016 with an iron fist by their original guitarist, Tony Partaro, who recently recruited a brand new and hungry drummer, Tom Tierney. So as they themselves famously said once : thrash ‘til death !!!!
DeadCongregation
DeadCongregation

Genre : Death Metal
Pays / Country : GREECE
Année de formation / Formed in : 2004
Label : Martyrdoom Productions

Youtube Website Facebook
[FR] Tout est une question de cycles, même dans le death-metal. Sur le point de fêter ses trente ans d’existence, on peut dire que le genre a vécu pas mal de hauts mais aussi de bas. Et à chaque fois qu’il était au fond du trou, il s’est fait rattraper au col par un groupe salvateur, souvent sorti de nulle part, qui d’un seul coup sortait LE disque qui, non seulement mettait tout le monde d’accord, mais en plus poussait ses nombreux concurrents, jeunes et moins jeunes, à soudainement se remettre en question. DEAD CONGREGATION fait partie de ces rares héros de l’ombre. Pourtant, on pourrait dire que ces Grecs n’ont jamais cherché à faire parler d’eux plus que ça, n’ayant sorti ‘que’ deux albums en plus de treize ans d’existence et privilégiant plus les dates isolées que les longues tournées. Oui mais voilà, d’abord Grave of the Archangels en 2008 et surtout Promulgation of the Fall six ans plus tard ont tout écrasé (littéralement) sur leur passage avec leur death oppressant et en même temps impérial. Alors que certaines de leurs prestations passées, comme celle donnée en tête d’affiche du défunt festival ‘Killtown Deathfest’ à Copenhague en 2014, sont déjà entrées dans la légende, en 2016 c’est le FALL OF SUMMER qui devrait sentir la puissance du souffle hellénique…
[ENG] Like many other things in life, Death Metal is a big vicious circle. As we’re about to celebrate its thirtieth birthday, the genre has seen many highs and even more lows. But the fact is that whenever it’s been deemed as ‘passé’ or ‘finished’,there’s always been one glorious out-of- nowhere band to pick it up again and put it back on its feet, waking up the scene in the process and urging all the other acts – young and old – to reassess their game and join the party. In the recent years, one of those proved to be DEAD CONGREGATION, despite the fact that they’ve released only two albums in their thirteen years plus career. But what albums! First 2008’s “Grave of the Archangels” and six years later “Promulgation of the Fall” literally crushed everything on their (war)path with their oppressive yet dominant take on the genre. While some of their past gigs have already gone down in history as ‘monumental’, such as their headlining spot for the last ever edition of the ‘Killtown Deathfest’ in Copenhagen in 2014, in 2016 it’s at the FALL OF SUMMER that you’ll be able to feel their wrath… Are you ready???
Skepticism
Skepticism

Genre : Funeral Doom Metal
Pays / Country : Finland
Année de formation / Formed in : 1991
Label : Svart Records

Youtube Website Facebook
[FR] Quand on parle de Funeral Doom, on pense forcément aux pionniers du genre, THERGOTHON et SKEPTICISM. Ces derniers n’ont jamais quitté la scène et proposent toujours une approche du genre faisant l’unanimité à chaque sortie. Si les Finlandais prennent leur temps pour sortir leurs albums, cinq en vingt-cinq ans d’activité, c’est pour mieux peaufiner chaque titre, chaque parole, chaque idée. Leur dernier album, Ordeal sorti en fin d’année dernière, est la preuve que même en évoluant dans un genre codé, on peut encore se démarquer de la masse. L’album a en effet été enregistré live devant un public, avec une interprétation bluffante. Pas étonnant que SKEPTICISM ait ce statut de groupe culte. En concert, le public assistera à une véritable expérience funéraire, emporté par les riffs pachydermiques, les rythmiques plombantes et les notes d’orgue inquiétantes et envoûtantes. Il est sûr que SKEPTICISM plombera l’ambiance, pour le plus grand plaisir des amateurs de musiques lentes et intenses, les Finlandais restant quoi qu’il arrive une valeur sûre du Funeral Doom.
[EN] When we talk about Funeral Doom, we obviously think about the genre’s pioneers, THERGOTHON and SKEPTICISM. These guys never left the scene and still have a vision of this music that achieves to get unanimity for each album. Even though the Finnish are taking their time to release each LP - five in twenty-five years - because they want to refine each track, each single word and each idea. Their last album, Ordeal, released last year, is the proof that they manage to evolve in a very definite music genre, in order to keep their uniqueness. Indeed, the album was recorded live in front of an audience, with an outstanding performance. There is no surprise on the SKEPTICISM status of cult band, despite their slow activity. During the show in Fall of Summer, the audience will witness a real funeral experiment, carried by heavy riffs, doomed rythms and bewitching yet uncanny organ melodies. SKEPTICISM will for sure doom the festival, for the sake of slow and intense music fans, since the Finnish guys are a great value of Funeral Doom, in any situation.
OranssiPazuzu
OranssiPazuzu

Genre : Psychedelic Black Metal
Pays / Country : FINLAND
Année de formation / Formed in : 1980
Label : Svart Records

Youtube Website Facebook
[FR] La drogue, c’est mal. Mais le métal extrême sous drogues, et bien cela peut être pas mal. En tous cas, grâce aux fous furieux d’ORANSSI PAZUZU, on a désormais une idée assez précise de ce que cela pourrait donner… En gros, ce que les Anglais d’ESOTERIC ont fait au doom, ces Finlandais sûrement très perchés l’ont fait subir au black metal. Un black plongé dans un bain de psychédélisme de haute volée où toute notion de temps et d’espace se confond dans un seul et même trip très coloré et en même temps désorientant. Après avoir retourné par deux fois le mythique festival ROADBURN (qui s’y connaît pourtant niveau baffe intersidérale), voilà qu’ils ont décidé de faire tanguer le FALL OF SUMMER en septembre. Attention, gilet de sauvetage et bouée non inclus.
[ENG] Drugs are bad, we all know that right ?! But extreme metal under drugs is altogether a whole different kind of proposal. Then again, thanks to the fine lads in ORANSSI PAZUZU, we don’t have to guess anymore how it’d feel like. After all, what ESOTERIC did to doom, they did it to black metal, turning the genre inside out by bathing in an acid pool of psychedelic hallucinations and mind bending tricks. Those Finns have already smacked down dead the esteemed ROADBURN festival despite its bulletproof jacket so one can expect the FALL OF SUMMER to enter a whole new level of existence with them. You’ve been warned…
TMDC
TMDC

Genre : Athmospheric Death Metal
Pays / Country : Netherland
Année de formation / Formed in : 2002
Label : Unsigned

Youtube Website Facebook
[FR]
[EN]
ADX
ADX

Genre : Heavy/Speed Metal
Pays / Country : France
Année de formation / Formed in : 1982
Label : Verycords

Youtube Website Facebook
[FR] Ceux qui pensent que heavy français rime avec heavy ringard ne connaissent visiblement pas ADX… Actif depuis 1984 avec de rares hiatus, quelques changements de line-up et une flopée d'album cultes revisitant l'Histoire de France et la littérature classique version speed metal burné, ADX est bien loin d'être un groupe fantôme et compte encore trois membres fondateurs, désormais rejoints par deux jeunes furieux issus des scènes death, power et thrash. Au fil des orgies de double pédale et de guitares harmonisées, vous croiserez Caligula, le Marquis de Sade, Attila le Hun, Le Maréchal Ney, Gilles de Rais, Marie « la sanglante » et bien d'autres encore. La toute dernière et dixième galette intitulée Non serviam se penche quand à elle, dans le plus pur esprit des premiers albums, sur l'hérésie, la dissidence et la révolution, thématiques qui devraient en inspirer plus d'un…
[EN] Those who think that french heavy means corny heavy have apparently never heard of ADX. Active since 1984, except a few hiatuses, a couple of line up changes and shitloads of cult records full of furious speed metal and lyrics about history of France and classical litterature, ADX are far from being dead and still host three original members, now joined by two young headbangers from death, power and thrash metal scenes. Over orgies of double bass and harmonized guitars, you'll meet Caligula, le Marquis de Sade, Attila the Hun, le Maréchal Ney, Gilles de Rais, Bloody Mary and many more. The tenth and last record named Non serviam focuses, in the exact spirit of the early albums, on heresy, dissidence and revolution, topics that should inspire many…
DieHard
DieHard

Genre : Thrash/Death Metal
Pays / Country : Sweden
Année de formation / Formed in : 2005
Label : Agonia Records

Youtube Website Facebook
[FR] En 1982, VENOM sortait “Black Metal”, un album fondateur. En 2005, une bande de Suédois pas très propres prennent le titre Die Hard des Anglais comme nom de groupe. Il n’y a donc rien d’étonnant qu’ils pratiquent un thrash/black suintant les années 80 par tous les clous. Riffs acérés, batterie pied au plancher, chant hargneux, tous les codes du genre sont là. On a affaire à un véritable bond dans le temps, à l’aide de clous, cartouchières et autres croix renversées en Son honneur. Car en plus du batteur, DIE HARD partage également avec NIFELHEIM le bon gout de la provocation, et un véritable concours du groupe le plus Metal aura lieu entre eux au Fall of Summer. Amateurs de VENOM, SODOM, DESTRUCTION, ONSLAUGHT, vous devriez trouver votre compte avec les gars d’Uppsala. À des années lumières du thrash moderne, DIE HARD perpétue un thrash metal qui sent des pieds, qui vient trop bourré aux soirées, et qui finira par se faire dégager à force de foutre le bordel. Une chose est sûr, ils attendront du public un bordel aussi intense que celui qu’ils foutront sur scène. Thrash ‘till Death !
[EN] In 1982, VENOM released “Black Metal”, an album considered as a milestone. In 2005, a bunch of Swedish lads, not really clean, took the song Die Hard as band name. There is no surprise to know that they play an old school thrash/black metal, with a 80’s feeling sweating from each spike. Sharpened riffs, fast battery patterns, harsh vocals, all the codes are respected. This is a real back to the future, thanks to spikes, ammunition belts and reversed cross in His name. Because on top of the drummer, DIE HARD share with NIFELHEIM the taste for provocation, and we should witness a competition for the most Metal band that will take place between them two at Fall of Summer. If you’re into VENOM, SODOM, DESTRUCTION or ONSLAUGHT, you should be at ease with the Uppsala guys. Far from modern thrash, DIE HARD continue to perform a stinky thrash metal, the one who shows up at parties already drunk, and who will be kicked out after messing things up. What is for sure is that they will expect the audience to kick asses in the pit as hard as they kick asses on stage. Thrash ‘til Death !
ManillaRoad
ManillaRoad

Genre : Epic Heavy/Power Metal
Pays / Country : US
Année de formation / Formed in : 1977
Label : Golden Core Records

Youtube Website Facebook
[FR]Vous en connaissez beaucoup, vous, de groupes formés en 1977 au fin fond du trou du cul du monde, plus précisément Wichita dans le Kansas, et qui sont devenus, presque quarante ans plus tard, des demi-dieux vivants en Grèce et en Allemagne et qui continuent de sortir des albums de qualité ? Rien qu’à ce titre, les parcours de MANILLA ROAD et de son maître à penser Mark Shelton sont exemplaires. Le groupe en lui-même a quand même sorti la bagatelle de dix-sept (!) albums et reste une référence du heavy-metal épique, sous-genre qu’il a pratiquement créé à lui tout seul. Quant à l’homme, il a toujours été guidé par une véritable vision, pétri de légendes celtiques et des écrits du père de Conan le Barbare Robert E. Howard, qu’il n’a jamais trahi, malgré les nombreux obstacles rencontrés sur la route. Le groupe ayant toujours eu un rapport particulier avec la France – c’est un label bien de chez nous BLACK DRAGON qui sortit l’album qui les a fait connaître Open the Gates en 1985 – c’est avec plaisir que le FALL OF SUMMER recevra cette véritable institution du heavy qui va vous donner envie d’empoigner vos femmes par les cheveux, de brandir votre épée et de rendre hommage à Crom !
[ENG] Let’s face it: how many bands coming seemingly out of nowhere (more precisely Wichita, Kansas in that case) do you know, who have become legends in their own rights and are revered like gods in countries like Greece or Germany while still putting out albums almost four decades on??? Yep, based on that assumption alone, both MANILLA ROAD and their mastermind Mark Shelton remain unique. The band themselves have released no less than seventeen (yep, seventeen) albums and remain a reference in epic heavy-metal, a sub-genre they almost solely created. As for Shelton, the man’s always had a vision - fuelled by Celtic legends and the writings of Robert E. Howard, creator of Conan – and never betrayed it, despite the many struggles he had to face. Besides, MANILLA ROAD always had a special relationship with France as this was the very same country which gave them their big break back in 1985, with the then Paris-based label BLACK DRAGON which released their legendary Open the Gates album. So it’s a true honour for the FALL OF SUMMER festival to welcome those warriors that will urge you to drag your women by the hair and hold your swords high. By Crom!!!
GrimReaper
GrimReaper

Genre : NWOBHM, Heavy Metal
Pays / Country : UK
Année de formation / Formed in : 1979
Label : RCA

Youtube Website Facebook
[FR] GRIM REAPER fait partie de ces trop nombreux groupes au potentiel énorme mais dont les rêves furent brisés par la toujours cynique industrie musicale. Si vous demandez à un fan de la New Wave of British Heavy Metal, ce mouvement spontané qui redonna un coup de fouet au heavy-metal au tout début des années 80 en intégrant une attitude presque punk par instant, de citer son top 10 des meilleurs disques du genre, il y a de fortes de chances que soit See You in Hell (1983) ou Fear No Evil (1985) fassent partie du lot. Si l’on se tient à ces deux pépites inoxydables, GRIM REAPER devrait faire aujourd’hui partie des plus grands. Hélas, un mauvais entourage, un manager véreux et un label peu scrupuleux ont réduit tout cela en cendres, aboutissant à leur séparation en 1988. Mais l’histoire ne s’arrête pas là car, depuis 2006, leur légendaire chanteur Steve Grimmetts, qu’on a aussi vu par la suite dans ONSLAUGHT, se bat pour honorer sa mémoire en donnant des concerts un peu partout dans le monde avec des membres de son groupe solo, armé d’un répertoire reprenant exclusivement des titres des trois albums de GRIM REAPER. Le FALL OF SUMMER, festival old-school par excellence, qui n’a pas oublié ses racines, est donc très fier d’accueillir ce monstre sacré de la NWOBHM. See you in hell !!!
[ENG] GRIM REAPER are sadly one of those too many bands with amassive potential yet whose career was crushed way too early by the evil ways of the record industry. If you ask any self-confessed New Wave of British Metal fan, yes that very same movement which gave metal a whole new lease of life back in the early 80’s with a solid dose of punk attitude, what is according to him or her the best ten albums of that period, he/she’ll most probably end up citing either See You in Hell (1983) or Fear No Evil (1985). Based on those two records alone, GRIM REAPER should still be hailed as the true indestructible powerhouse they were then. Alas, the wrong record deal, the wrong label and the wrong manager were enough to destroy all those promises, leading to the band early demise in 1988. But the story doesn’t end there as one man decided that it should not stop there: since 2006, their legendary former vocalist Steve Grimmett has been fighting to keep their name and repertoire alive. Back up by his solo band, he’s been playings gig since then with a setlist exclusively made up of songs taken from the three GRIM REAPER albums, performed with respect yet with a rejuvenated sense of passion. Being an old-school (and proud of it!) festival that refuses to forget its roots, the FALL OF SUMMER is super proud of welcoming this NWOBHM legend. See you in Hell!
Abigail
Abigail

Genre : Black/Thrash Metal
Pays / Country : JAPAN
Année de formation / Formed in : 1992
Label : Black Bunker Productions

Youtube Website Facebook
[FR] Après l’invasion nippone de SABBAT et METALUCIFER l’année dernière, le Japon est encore à l’honneur au Fall of Summer cette année avec ABIGAIL. Après des débuts black metal très traditionnel, le groupe s’est dirigé vers un style plus direct et raw, avec un feeling résolument thrash et punk. Dans la pure tradition de l’underground, ABIGAIL sort une tripotée de disques chaque année (7 en 2015, rien que ça), et principalement des enregistrements live de leurs concerts de par le monde. La scène est donc une des raisons premières d’exister pour ABIGAIL, les Japonais garantissant des concerts intenses, violents et directs. Mais le groupe a d’autres passions, tels que Satan, le porno et les salopes de Yasuyuki Suzuki. Avec de tels thèmes d’écriture, nul doute qu’ABIGAIL posera une ambiance résolument sombre et lubrique sur le Fall of Summer. Après tout, l’auto-proclamé “groupe le plus malfaisant du Japon” débarque dans nos contrées afin de pervertir nos âmes.
[ENG] After the Japanese invasion of SABBAT and METALUCIFER last year, this year’s representative of the Land of the Rising Sun had to be ABIGAIL. Starting with traditional Black Metal music, they went to a rawer and more direct music, with a Thrash and Punk feeling. Following the underground metal legacy, ABIGAIL is releasing every year tons of discs (no less than seven releases in 2015), and mainly live recordings from their gigs around the world. Live music is one of the main reasons for ABIGAIL to be, so be sure to experience an intense, violent and straight to the face gig. ABIGAIL will throw a bleak vibe on Fall of Summer with their favorite lyrical themes which are Satan, porn and bitches. After all, the self-appointed “most evil band in Japan” will land in our region in order to pervert our souls.
Phazm
Phazm

Genre : Death 'n' Roll
Pays / Country : FRANCE
Année de formation / Formed in : 2003
Label : Osmose Productions

Youtube Website Facebook
[FR]Après avoir disparu de la circulation pendant quelques années, PHAZM revient en 2012, d’abord sur scène, puis en 2016 avec un quatrième album : Scornful of Icons. Huit années le séparent de son prédécesseur, huit ans pendant lesquels PHAZM a muri, à la fois sa musique et ses thématiques. Si l’esprit black/death’n roll est toujours présent en filigrane, les Lorrains s’orientent maintenant vers un black metal d’obédience nordique, direct et sans concession. Le groove du passé a laissé sa place à des ambiances plus chamaniques et folk, tout en gardant son aspect guerrier. Après tant d’années de silence, et malgré quelques changements de line-up, la rage n’a pas quitté Pierrick, mais s’est orienté vers de nouveaux ennemis. Au Fall of Summer, nul doute qu’il cherchera des alliés dans le pit pour mener à bien son combat. Amateurs de black metal froid et furieux, rendez-vous devant la scène, PHAZM a quelque chose pour vous !
[EN] Despite having left the scene for a few years, PHAZM came back on stage in 2012, then in 2016 with their fourth album, Scornful of Icons. Eight years have passed between this album and the previous one, during which PHAZM have grown and matured their music and their lyrics. If their black/death’n roll feeling is still present in the background, Lorraine guys are now playing black metal with Nordic spirit, straight and without compromise. The past groove is now replaced by shamanic and folk spirit, while keeping their war vibes. After all those years of silence, and despite some line-up changes, Pierrick kept his rage, and he will definitely look for allies in the audience to continue his battle. If you like cold and furious black metal, the meeting point is in front of the stage, PHAZM will not disappoint you !
Merrimack
Merrimack

Genre : Black-Metal
Pays / Country : FRANCE
Année de formation / Formed in : 1994
Label : AFM Records

Youtube Website Facebook
[FR]MERRIMACK fait partie des quelques groupes français formés au début des années 1990 toujours en activité, et surtout toujours fidèle à leur identité. Malgré les nombreux changements de line-up, Perversifier, seul membre d’origine, a réussi à former un groupe désormais soudé depuis 2010. Si les parisiens ont gagné en maturité avec le temps, proposant un black metal avec une approche plus spirituelle et dogmatique, leur musique est, elle, restée ancrée au siècle passé. Les assauts rageurs se font plus rares, mais les phases rampantes et malsaines enveloppent les paroles impies d’un voile putride. MERRIMACK peut compter sur un line-up aguerri et un chanteur charismatique, Vestal, totalement possédé par les paroles. Ensemble, ils mèneront le public vers les abîmes, bercé par leurs sombres mélopées. Le Fall of Summer sera l’occasion d’une nouvelle cérémonie noire, proclamée par un groupe qui n’a plus de preuve à faire. Laissez le venin de MERRIMACK vous pénétrer.
[ENG] MERRIMACK is one of the few still active french black metal bands founded in the 1990’s, and above all still devoted to its initial identity. Despite many line-up changes in the past, the last original band member Perversifier managed to gather individuals now bounded since 2010. Even though Parisians have matured their music, spreading a more spiritual and dogmatic black metal, their managed to keep this particular old school spirit. While fierce assaults are rarer, creeping and grim parts go together with impious lyrics in one putrid entity. MERRIMACK can count on an experienced line-up and a charismatic singer, Vestal, being literally possessed by the words. Together, they will lead the audience towards abyss, wrapped with bleak melodies. Fall of Summer will be the time for a new black metal ceremony, proclaimed by a band which has nothing to prove. Let the MERRIMACK’s venom going though your veins.
Hexecutor
Hexecutor

Genre : Thrash Metal
Pays / Country : FRANCE
Année de formation / Formed in : 2011
Label : Armée de la Mort Records

Youtube Website Facebook
[FR]Après seulement 5 ans d’existence, une démo, un EP et un split avec MANZER, HEXECUTOR s’est taillée une sacrée réputation. Alors que leur premier album n’est pas encore sorti, les Bretons ont multiplié les dates, entre tournées et festivals, et sont connus pour leurs shows intenses. Ils puisent leurs racines thrash dans la scène old school allemande ou américaines, DESTRUCTION ou WHIPLASH en tête. La recette d’HEXECUTOR est très simple : un thrash metal old school surexcité, un chant qui monte haut dans les aigus, des solos débridés et des rythmiques lorgnant par moment sur le heavy metal. Tout ce qu’il faut pour headbanger furieusement, et se foutre sur la gueule dans la fosse. Cette nouvelle valeur sûre du thrash hexagonal va mettre le feu au Fall of Summer, pour le plus grand plaisir des amateurs de veste à patchs, de ceintures à balles et de baskets à languette. Thrash ‘til death !!
[EN]Born five years ago, HEXECUTOR have a strong live reputation despite having released only one demo, one EP, and one split album with MANZER. While their first album is not yet out, Breton guys have done big bunch of gigs, from tours to festivals, and are now recognized for their intense live act. They are taking their roots in the German and American old school scene, especially DESTRUCTION or WHIPLASH. HEXECUTOR’s recipe is rather simple: hysterical old school thrash metal, high tone vocals, wild solos and rhythm riffs reminding heavy metal. Everything you are expecting for a furious headbanging, and for some ass-kicking in the pit. The new main act of the french thrash metal scene will set Fall of Summer on fire, for the delight of the battle jacket, belt-bullet and the old school sneakers lovers. Thrash ‘til death !
HellMilitia
HellMilitia

Genre : Black-Metal
Pays / Country : FRANCE
Année de formation / Formed in : 2001
Label : Season of Mist

Youtube Website Facebook
[FR] Célébrant 15 ans d’existence, HELL MILITIA sera présent au Fall of Summer cette année. Les franciliens privilégient la qualité à la quantité, pour garder un même impact à chaque prestation. En effet, le groupe possède une aura scénique qui le rend immanquable pour tous les amateurs de black metal. Si, avec le temps, leur musique s’est faite moins directe mais plus insidieuse et rampante, leurs prestations sont toujours d’une intensité rare. Le changement de chanteur en 2013 n’a aucunement entamé la rage de HELL MILITIA, mais au contraire a apporté un aspect plus malsain aux compositions, mais également à la présence sur scène. Que ce soit en salle ou en festival, on est pris à la gorge par un black metal sale, poisseux, impie et colérique, qui se nourrit des racines du genre, et l’agrémente de touches punk afin d’agresser le public. La messe noire de HELL MILITIA devrait réveiller les plus bas instincts du public, pour leur plus grand plaisir. (par Christian ‘Skay’)
[ENG]Celebrating 15 years of living, HELL MILITIA will play this year at Fall of Summer. The Parisians prefer to give fewer shows yet more qualitative ones, in order to keep the same impact each time they play live. The reason is that the band has a stage will that makes it impossible to miss for all black metal maniacs. With years, their music is less straight to the point, yet more insidious and more creeping, however the live shows are still bloody intense. Even if they hired a new singer in 2013, HELL MILITIA still has its genuine rage, and he brought more evil influences to songwriting and to live acts. The public is being squeezed by this dirty, filthy, angry and impious black metal whatever be the condition: clubs or open airs. HELL MILITIA takes its source from the roots of black metal, and brings punk elements to strengthen it. Their black mass should awake the filthiest instinct in the public, and they shall rejoice. (by Christian ‘Skay’)
Rockhard
Rockhard
vs-webzine
vs-webzine
Crédits